Vous êtes ici

L'industrie diamant est le principal moteur économique dans les territoires

Une nouvelle étude d’Impact Economics indique que l’industrie diamantaire canadienne a été le principal moteur de l'économie dans les territoires au cours de la dernière décennie.

Le rapport publié aujourd'hui par l’Association minière du Canada (AMC) et la Chambre des Mines des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut met de l’avant les contributions de l'industrie canadienne d'extraction des diamants à l'économie des Territoires du Nord-Ouest entre 1997 et 2007. Il présente également une analyse critique de l'influence de cette industrie sur le rendement économique et social de ce territoire.

Selon l’étude, l'industrie du diamant a eu des retombées considérables sur l’économie des Territoires du Nord-Ouest depuis qu’on y a découvert des diamants en 1991. En effet, le produit intérieur brut y a triplé, passant de 1,5 milliard de dollars en 1991 à 4,5 milliards de dollars en 2007. Pendant cette même période, le taux de chômage dans les Territoires du Nord-Ouest est passé de 13,7 % à 5,4 %.

« L’étude confirme que l’industrie diamantaire constitue le principal moteur économique dans les Territoires du Nord-Ouest, faisant pratiquement grimper le produit intérieur brut, le taux d’emploi et le revenu des particuliers dans l'ensemble du territoire », a souligné Mike Vaydik, directeur général, Chambre des Mines des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut.  « La taille et la qualité de la population active ont augmenté considérablement dans ce territoire en raison des occasions d’affaires accrues, ainsi que des compétences et des capacités améliorées. »

Les niveaux d’emploi dans le Nord ont augmenté bien au-delà des attentes initiales pour chacune des mines. L’étude souligne que l’emploi direct des résidants des Territoires du Nord-Ouest s'est chiffré à plus de 11 800 années-personnes de 1997 à 2007. De cette main-d’œuvre, 49 % sont des membres des Premières Nations, des Inuits et des Métis.

Selon le rapport, à la fin de 2008, le revenu total des particuliers provenant directement de l’exploitation diamantaire avait dépassé 100 millions de dollars. La hausse du revenu moyen, qui est passé de 33 000 $ en 1999 à 51 000 $ en 2007, accompagnée de la chute de la proportion de la population recevant des prestations de revenu du gouvernement témoignent de l'importante contribution de cette industrie au niveau de vie dans les Territoires du Nord-Ouest.

« Depuis le début de l'extraction des diamants au Canada en 1995, les investissements et les contributions de cette industrie ont pris de nombreuses formes dans le développement économique et social des collectivités du Nord et les collectivités autochtones », a déclaré Rick Meyers, vice-président, diamants, Association minière du Canada. « Comptant quatre mines en exploitation, les producteurs diamantaires ont collectivement négocié 19 ententes sur les répercussions et les avantages avec les communautés autochtones des Territoires du Nord-Ouest, du Nunavut et du Nord de l'Ontario. Ces ententes garantissent aux communautés, entre autres avantages, des revenus, des contributions en matière de développement communautaire, des emplois et de la formation ainsi que des contrats de fourniture », a ajouté M. Meyers.

Selon le rapport, depuis la découverte de diamants en 1991 :

  • le développement des ressources naturelles a représenté 75 % de tous les investissements de capitaux dans le territoire
  • l’exploitation minière a investi plus de 8,8 milliards de dollars, dont 6,5 milliards de dollars dans les activités nordiques, dont 3,1 milliards de dollars ont été aux entreprises autochtones
  • le pourcentage de la population bénéficiant d'aide au revenu a chuté de 11 % à 4,5 %
  • les taux de diplômés des écoles secondaires ont augmenté considérablement, passant de 33 % en 1995 à 56 % en 2007.

L’étude est accessible à partir du site Web de l’AMC, à l’adresse www.mining.ca.

L’Association minière du Canada est l’organisation nationale de l’industrie minière canadienne. Ses membres sont des entreprises œuvrant dans les domaines de l’exploration, de l’exploitation, de la fonte, de l’affinage et de la production de matériaux mi-ouvrés.

La Chambre des Mines des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut défend les intérêts et les enjeux des sociétés d’exploration et d’exploitation minières qui exercent leurs activités dans ces deux territoires du Nord.

- 30 -