Vous êtes ici

L'AMC mandate un groupe de travail indépendant pour passer en revue son programme de gestion des résidus miniers

Le rapport du groupe indépendant d'experts de la Colombie-Britannique chargé d'enquêter sur l'incident de Mount Polley orientera l'examen du groupe de travail

L'Association minière du Canada (AMC) a mandaté un groupe de travail multipartite indépendant composé d'experts pour passer en revue les exigences de son initiative Vers le développement minier durable (VDMD), programme obligatoire pour tous les membres de l'AMC, ainsi que les guides connexes en matière de gestion des résidus miniers afin de s'assurer qu'ils sont le plus efficaces possible pour prévenir les défaillances des parcs à résidus miniers et pour optimiser la conception, la construction et la gestion continue des installations de stockage des résidus. L'AMC prévoit publier le rapport final de ce groupe de travail d'ici la fin de 2015.

La création du groupe de travail indépendant s'inscrit dans l'analyse en cours par l'AMC de son programme de gestion des résidus miniers, qui a été mis sur pied de manière proactive au lendemain du déversement survenu le 4 août 2014 à la mine de Mount Polley, située dans le centre-sud de la Colombie-Britannique. Le groupe de travail analysera les exigences de l'initiative VDMD en matière de gestion des résidus miniers ainsi que les trois guides sur la gestion des résidus miniers réalisés par l'AMC; il donnera son avis sur la façon de les améliorer et de les renforcer. Dans le cadre de son travail, le groupe analysera les conclusions et les recommandations du rapport publié à la fin janvier par le groupe indépendant d'experts de la Colombie-Britannique chargé d'enquêter sur ce déversement.

L'une des principales recommandations du groupe d'experts de la Colombie-Britannique sur la gouvernance d'entreprise voulait que toute entreprise minière souhaitant exploiter une installation de stockage de résidus miniers en Colombie-Britannique devrait soit obligatoirement être membre de l'AMC — assurant ainsi le respect de l'initiative VDMD — soit être obligée d'adhérer à un programme équivalent qui prévoirait également un processus de vérification. Nonobstant cet engagement, le conseil d'administration de l'AMC croit au bien-fondé d'un examen visant à étudier des améliorations additionnelles et un renforcement pouvant être apportés aux composantes de l'initiative VDMD qui portent sur les résidus miniers.

« L'initiative Vers le développement minier durable, en plus de la priorité accordée à la gestion des résidus par l'industrie minière, a permis d'enregistrer un bon dossier en matière d'exploitation, de gestion, de clôture et de post-traitement sécuritaires des parcs à résidus miniers au cours des dernières décennies. En même temps, nous sommes d'avis qu'il y a toujours de la place à l'amélioration et nous voulons apprendre de l'incident de Mount Polley afin de nous assurer que cela ne se reproduira plus », a déclaré Pierre Gratton, président et chef de la direction de l'AMC. « L'industrie minière canadienne s'est engagée à faire tout ce qu'elle peut pour assurer la sécurité et la protection de l'environnement et des collectivités à proximité de ses sites d'exploitation. Si une modification pouvait être apportée à l'initiative VDMD pour la rendre plus sûre, nous voudrions le savoir. »

Le groupe de travail indépendant sera présidé par Doug Horswill, ancien président du conseil d'administration de l'AMC et ancien vice-président principal à la durabilité et aux affaires externes de Teck Resources Limited. Il sera composé des représentants suivants : 
 

Catégorie d'expert Représentant
Ingénieur en géotechnique Peter Lighthall, consultant indépendant, anciennement avec AMEC et Klohn Crippen
Ingénieur en géotechnique John Sobkowicz, Ph.D., Thurber Engineering Ltd.
Premières Nations/environnement/ingénierie Nalaine Morin, Tahltan Heritage Resources Environmental Assessment Team
Perspectives environnementales/communautaires Alan Young, Campagne internationale pour la conservation boréale et membre du Groupe consultatif des communautés d'intérêts de l'AMC 
Expertise en système de gestion/VDMD Craig Ford, Ph.D., Corporate Responsibility Solutions Inc., cadre-résident à l'école de commerce Schulich
Gestion des résidus miniers Michael Davies, Ph.D., Teck Resources Limited et président du Groupe de travail sur les résidus de l'AMC

Dirk Van Zyl, qui a été membre du groupe d'experts de la Colombie-Britannique, agira à titre de conseiller spécial auprès du groupe de travail.

« À titre de membre de l'AMC, nous sommes ravis de voir cette initiative mise de l'avant », a affirmé Pierre Lebel, président du conseil d'Imperial Metals Corporation. « Maintenant que la cause du déversement a été établie, l'industrie étudie tous les aspects liés à la sécurité et à la conception des bassins de rétention pour empêcher que ce type de défaillance survienne à nouveau. »

« C'est un privilège de prendre part à cette analyse importante, qui continue de témoigner de l'intérêt que porte l'industrie minière canadienne à la sécurité des parcs à résidus », a déclaré Doug Horswill, président du groupe de travail indépendant de l'initiative VDMD. « Au cours des prochains mois, le groupe de travail s'assurera de l'efficacité continue de l'initiative VDMD et des guides de l'AMC en matière de gestion des parcs de résidus miniers à l'échelle du Canada. Si des améliorations peuvent être apportées aux exigences et à l'orientation de l'initiative VDMD quant à la gestion des résidus à la lumière des conclusions du rapport des experts de la Colombie-Britannique, je suis convaincu que les experts qui composent le groupe de travail pourront les reconnaître pour les intégrer sur-le-champ. »

Les exigences de l'initiative VDMD, à laquelle les membres de l'AMC doivent obligatoirement adhérer, dépassent largement les obligations réglementaires. Cette initiative vise à améliorer le rendement opérationnel de l'industrie dans des domaines environnementaux et sociaux clés, notamment en matière de gestion des résidus miniers, et comprend la vérification par un tiers des résultats déclarés. La Mining Association of British Columbia et l'Association minière du Québec ont récemment adopté l'initiative VDMD et travaillent à sa mise en œuvre en collaboration avec leurs membres. L'un des éléments fondamentaux de cette initiative réside dans l'engagement de ses participants à assurer l'exploitation et la gestion sécuritaires des parcs à résidus. En fait, l'un des principaux facteurs à l'origine de l'élaboration de l'initiative VDMD, à la fin des années 1990, était la nécessité d'assurer la sécurité des digues à résidus par de solides pratiques de gestion des résidus miniers. Depuis le lancement de l'initiative VDMD, en 2004, les membres de l'AMC réalisent des progrès constants à ce chapitre. 

Documents à l'appui :

Mandat du groupe de travail indépendant

Biographies des membres du groupe de travail (en anglais)

Vers le développement minier durable : Introduction

-30-

À propos de l’AMC

L'Association minière du Canada est l'organisme national qui représente l'industrie minière canadienne. Ses membres, qui sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux de base et précieux, d'uranium, de diamants, de charbon métallurgique, de pétrole extrait des sables bitumineux et de minéraux industriels, sont présents dans les secteurs de l'exploration minérale, de l'exploitation minière, de la fonte, de l'affinage et de la fabrication de produits semi-finis. Veuillez consulter le site www.mining.ca.   

Erreur | L'Association minière du Canada

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.