Vous êtes ici

Prendre des mesures pour prévenir le travail des enfants et le travail forcé dans la chaîne d’approvisionnement du secteur minier

L’Association minière du Canada (AMC) a annoncé aujourd’hui l’ajout de deux volets à son initiative Vers le développement minier durableMD (VDMDMD) visant à participer aux efforts mondiaux de prévention du travail des enfants et du travail forcé dans la chaîne d’approvisionnement du secteur minier, et à fournir les renseignements requis sur les pratiques d’approvisionnement responsable en métaux et en minéraux.

Le Canada a déjà mis en place des mesures rigoureuses de prévention du travail des enfants et du travail forcé, mais l’ajout de ces volets était nécessaire étant donné la dimension maintenant internationale de l’initiative VDMD. Cet ajout renforce l’engagement de l’AMC en matière d’amélioration continue du rendement de l’industrie sur les plans social et environnemental.

Il s’agit également de répondre aux demandes d’organismes comme l’EICC (Electronic Industry Citizenship Coalition) visant à s’assurer et à démontrer que de telles pratiques n’ont pas cours dans leurs chaînes d’approvisionnement. À titre d’exemple, Apple a récemment mis à jour ses normes de responsabilité en matière de fournisseurs afin d’y inclure l’initiative VDMD, mais a noté que celle-ci ne couvrait pas le travail des enfants ni le travail forcé, ce qui a poussé l’AMC à renforcer son initiative pour cet important secteur.

Les nouveaux volets visent à s’assurer que les mines qui participent à l’initiative préviennent le travail des enfants et le travail forcé. En effet, ces entreprises doivent s’engager à « respecter les droits des travailleurs en n’ayant pas recours au travail forcé ni au travail des enfants, tels que définis dans les Conventions 29, 138 et 182 de l’Organisation internationale du travail (OIT) ». Et pour veiller au respect de l’engagement, des vérificateurs indépendants s’assureront que les mines participantes ont des processus en place pour garantir qu’elles n’ont effectivement pas recours à de telles pratiques. 

Ces améliorations à l’initiative VDMD font également suite à l’annonce par l’AMC d’une nouvelle exigence pour ses membres : l’application des Principes volontaires sur la sécurité et les droits de l’homme. L’AMC est ainsi mieux positionnée à titre d’organisation de normalisation de référence pour l’industrie minière mondiale.

CITATIONS :

« Les mesures mises en place aujourd’hui envoient un signal fort : l’industrie minière canadienne participe pleinement aux efforts déployés à l’échelle internationale pour prévenir et éliminer le travail des enfants et le travail forcé dans l’industrie minière mondiale, mais aussi dans la chaîne d’approvisionnement dans son ensemble. Il s’agit d’une occasion stimulante et enrichissante de travailler avec les chefs d’entreprise afin qu’ils disposent de tous les renseignements dont ils ont besoin pour s’assurer que les métaux et minéraux qu’ils utilisent ont été extraits de façon responsable et respectueuse. » – Pierre Gratton, président et chef de la direction, AMC

« Ces ajouts participent à l’évolution de l’initiative VDMD visant à établir des normes de classe mondiale en matière d’exploitation minière et à répondre aux attentes de l’industrie. En effet, les volets sur le travail des enfants et le travail forcé, ainsi que les exigences de transparence, sont des éléments clés de la mise en place d’une couverture complète et de l’élargissement de la responsabilisation du secteur minier. » – Bob Mitchell, vice-président, Responsabilité sociale et environnementale, EICC

« Vision Mondiale Canada accueille favorablement cette amélioration de l’initiative VDMD visant à éliminer le travail des enfants et le travail forcé de l’industrie minière. Conformément aux Principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme de l’ONU, nous demandons à toutes les entreprises d’intégrer avec diligence des procédures et des politiques rigoureuses de prévention des incidences négatives sur les droits de l’homme – et plus particulièrement sur ceux des enfants – dans leurs chaînes d’approvisionnement et leurs activités, et à publier des rapports à cet effet. » – Harry Kits, directeur principal, Sensibilisation et engagement des gouvernements, Vision Mondiale Canada.

« Nous défendons le droit de tous les enfants de vivre leur enfance. Nous sommes donc très satisfaits que l’industrie minière canadienne prenne cette importante mesure pour préserver ce droit et protéger les enfants du travail dangereux. Mettre fin au travail des enfants et au travail forcé, c’est aussi accorder la priorité à l’éducation, à l’élimination de la pauvreté et au renforcement des économies et des collectivités à l’échelle planétaire. Le Canada peut – et doit – être un chef de file en la matière. » – Meg French, chef des programmes, UNICEF Canada, www.unicef.ca/csr

Pour en savoir plus sur l’initiative de responsabilisation relativement aux matières premières, visitez le http://www.eiccoalition.org/initiatives/rrmi/.

– 30 –

À propos de l’AMC

L’Association minière du Canada est l’organisme national qui représente l’industrie minière canadienne. Ses membres, qui sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux de base et précieux, d’uranium, de diamants, de charbon métallurgique et de pétrole extrait des sables bitumineux, sont présents dans les secteurs de l’exploration minérale, de l’exploitation minière, de la fonte, de l’affinage et de la fabrication de produits semi-finis. Visitez le site www.mining.ca/fr pour obtenir plus de détails.