You are here

La grève des employés de Chemin de fer Canadien Pacifique aura une incidence défavorable sur les activités du secteur minier au Canada

L'Association minière du Canada (AMC) soulève de graves préoccupations quant aux conséquences économiques importantes qu'aura la grève des employés de Chemin de fer Canadien Pacifique sur les collectivités minières, et presse le gouvernement du Canada d'adopter immédiatement des mesures en vue de résoudre ce conflit de travail.

Les répercussions de cette grève seront très importantes sur les sociétés minières, lesquelles dépendent des chemins de fer pour le transport de carburant vers les sites ou le transport de produits et de sous-produits d'exploitation. « Une grève des travailleurs du CP aura des conséquences très néfastes sur le secteur minier, a déclaré Pierre Gratton, président et chef de la direction de l'AMC. La livraison de carburant et d'autres fournitures aux sites miniers sera compromise, tout comme le transport de produits minéraux. »

La grève des employés du CP entraînera une pénurie de carburant et d'autres fournitures indispensables aux activités du secteur minier à l'échelle du Canada. Elle empêchera aussi les sites miniers d'assurer la livraison de leurs produits vers leurs destinations finales, et, par conséquent, aura des conséquences sérieuses et néfastes sur l'ensemble des capacités fonctionnelles de ces sites.

« À la suite des récentes interruptions de service pénibles et continues au sein du marché du transport ferroviaire, et des dommages qui ont déjà été causés à la réputation du Canada en tant que partenaire commercial digne de confiance, l'économie ne peut supporter les conséquences d'un conflit de travail prolongé qui met un frein à la moitié de la capacité du service marchandises ferroviaire au pays », a affirmé M. Gratton.

Au nom du secteur minier du Canada, l'AMC presse le gouvernement fédéral de prendre rapidement des mesures en vue de prévenir cet éventuel arrêt de travail, avant que celui-ci n'ait des conséquences négatives sur l'économie. En cas de déclenchement d'une grève, nous recommandons au gouvernement d'imposer un processus d'arbitrage exécutoire afin de régler le conflit, et d'envisager de rendre ce processus d'arbitrage obligatoire dans le cadre de futurs conflits de travail impliquant les compagnies des chemins de fer de catégorie 1, étant donné la fréquence et les effets négatifs de tels conflits.

Selon le dernier rapport Faits et chiffres de l'AMC, l'industrie minière canadienne représente plus de 50 % des revenus liés aux services marchandises du réseau ferroviaire canadien générés annuellement. L'industrie minière est également un moteur économique majeur pour le pays, ayant contribué à hauteur de 58 milliards de dollars au PIB canadien, employant directement et indirectement 596 000 travailleurs, et représentant 19 % (plus de 88 milliards de dollars) de la valeur totale de l'ensemble des exportations du Canada.

-30-

À propos de l'Association minière du Canada

L'Association minière du Canada est l'organisme national qui représente l'industrie minière canadienne. Ses membres, qui sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux de base et précieux, d'uranium, de diamants, de charbon métallurgique, de pétrole extrait des sables bitumineux et de minéraux industriels, sont très actifs dans les secteurs de l'exploration minérale, de l'exploitation minière, de la fonte, de l'affinage et de la fabrication de produits semi-finis. Veuillez consulter le site www.mining.ca/fr.

Renseignements :
Geoff Smith
613 233-9392, poste 325
gsmith@mining.ca