La voie de l'industrie minière canadienne depuis 1935

Menu

Prix d’excellence VDMD 2019

Communiqué : Les lauréats des prix d’excellence VDMD 2019 de l’AMC célèbrent des initiatives extraordinaires d’excellence environnementale et d’engagement communautaire dans le secteur minier canadien.

Prix VDMD en engagement communautaire – Lauréat et finalistes 2019

Programme Tamatumani de la mine Raglan : Outiller les collectivités inuites et inspirer la prochaine génération (Lauréat 2019)

Programme Tamatumani de la mine Raglan : Outiller les collectivités inuites et inspirer la prochaine génération

Située au Nunavik, dans le Nord québécois, la mine Raglan de Glencore s’est donné comme priorité d’attirer et de retenir le plus d’employés inuits possible. Pour y arriver, on y a mis sur pied en 2008 le programme Tamatumani (signifiant « second départ » en inuktitut) qui a aidé l’entreprise à augmenter le nombre d’employés inuits de 110 %. Au 31 décembre 2018, 22 % des travailleurs de la mine Raglan étaient Nunavimmiut (Inuits du Nunavik), et ce nombre est passé de 55 en 1998 à 235 en 2018, soit une augmentation de 327 %.

Étant donné que l’industrie minière canadienne devra embaucher environ 100 000 nouveaux travailleurs au cours des 10 prochaines années, il est plus important que jamais d’accroître la participation et de mettre l’accent sur le maintien en poste. Le programme Tamatumani de la mine Raglan vise précisément cet aspect en faisant la promotion du perfectionnement des compétences au sein de la population active des Nunavimmiut.

Créé en collaboration avec des partenaires communautaires, le programme encourage le développement de carrière des employés Nunavimmiut, procure de la formation technique et de base et appuie l’intégration des nouveaux employés inuits. Dans le cadre de ce projet, l’entreprise a créé le Centre d’emploi inuit qui gère l’ensemble du processus de dotation et qui conserve une banque de candidats souhaitant travailler à la mine. Les représentants du centre rendent visite aux collectivités du Nunavut pour s’assurer que les résidents sont informés des postes disponibles.

Bien que le programme Tamatumani ait été conçu pour répondre aux besoins particuliers de la mine Raglan de Glencore, les compétences de base qui y sont acquises sont perçues comme étant novatrices et le programme constitue maintenant la norme pour les autres entreprises du Nord canadien.

Programme intégré de fermeture de mine de Cerro San Pedro de New Gold

Pour les 4 000 résidents de la municipalité de Cerro de San Pedro au centre du Mexique, la mine d’or de New Gold sert depuis des années de pilier pour l’économie de la communauté. Pour cette raison, les plans de fermeture étaient un aspect très important du processus d’exploitation minière afin de s’assurer que les travailleurs miniers et la communauté environnante puissent réussir la transition vers une nouvelle économie à la fin des opérations minières.

Le programme intégré de fermeture de la mine de Cerro San Pedro était particulièrement important puisqu’il s’agissait de la première fermeture de mine pour New Gold. Il a permis de démontrer aux autres communautés d’intérêts de New Gold, au Mexique et à l’échelle mondiale, que les valeurs de l’entreprise ne se terminent pas avec la fin des opérations minières et qu’elles se poursuivent durant et après la fermeture.

La transparence et un dialogue ouvert avec les communautés d’intérêts ont été particulièrement importants dans le processus puisque certains groupes au sein de la communauté s’étaient opposés au projet minier. Pour cette raison, bien qu’il ait été officiellement lancé en 2016, New Gold avait commencé, dès la fin de 2013, à discuter avec la communauté des éléments du programme de fermeture afin de permettre aux communautés d’intérêts de faire partie intégrante du processus de planification de la diversification de l’économie de la communauté.

L’un des aspects les plus impressionnants de ce programme a été la participation des femmes de la région. En décembre 2018, le programme de développement de l’entrepreneuriat de Cerro San Pedro, géré par la communauté, a rencontré 151 clients, dont 46 % sont des femmes. Des partenariats ont également été établis avec cinq organismes locaux pour offrir des programmes de formation et de certification afin de former à nouveau les travailleurs miniers et d’enseigner la gestion de petites entreprises. Ces initiatives sont essentielles pour positionner les travailleurs miniers sur le chemin de la réussite, peu importe le parcours qu’ils emprunteront.

Les résultats parlent d’eux-mêmes puisque, grâce à cette initiative et en collaboration avec SEF Canada, de nombreuses entreprises nouvelles et élargies ont élaboré des plans de travail et des partenariats avec des organismes locaux axés sur les programmes de formation et de certification afin de former à nouveau les travailleurs miniers et d’enseigner la gestion de petites entreprises. Cerro de San Pedro est maintenant en bonne voie de devenir une destination prisée pour le tourisme culturel et le tourisme d’aventure. Cette transition a été rendue possible en grande partie grâce à l’engagement accru des communautés d’intérêts et au leadership de New Gold pour privilégier la réussite de la communauté dans les années à venir, après la fermeture de la mine et au-delà.

Le projet de responsabilité sociale d’entreprise en Inde de Dominion Diamond axé sur l’eau propre, l’assainissement et l’agriculture durable

Depuis 2015, Dominion Diamond Mines travaille en partenariat avec Dishantar, une ONG basée en Inde, pour aider les communautés éloignées dans le district de Ratnagiri, dans l’état du Maharashtra. En partie grâce aux installations de triage de Dominion à Mumbai, l’entreprise souhaitait participer à des initiatives qui permettraient d’autonomiser les communautés défavorisées.

Grâce à de nombreux projets de responsabilité sociale d’entreprise (RSE) axés sur l’eau potable, l’assainissement et l’agriculture durable, environ 2 000 familles ont bénéficié de la collaboration entre Dominion et Dishantar. Dans le but de se concentrer sur ce qui est le plus important pour la communauté, les programmes incluent la participation de l’administration et la surveillance locales, ce qui permet de créer un véritable partenariat entre les bénéficiaires, Dominion et Dishantar. Dominion participe activement à ce projet et rencontre les dirigeants de Dishantar plusieurs fois par année, ce qui comprend des visites semi-annuelles du projet. Les visites sur le terrain permettent aux employés de Dominion de rencontrer ceux qui ont pu profiter des programmes.

L’un des aspects les plus intéressants de ce projet de RSE conjoint est qu’il soutient l’égalité des sexes. Plus précisément, la formation des femmes aux pratiques agricoles leur a permis de contribuer au revenu familial, bien souvent pour la première fois, en devenant agricultrices. Avec ce projet, il s’agit de la première fois dans l’histoire du district que des femmes se trouvent sur le marché du travail dans le secteur agricole, ce qui représente une étape importante de l’évolution des rôles traditionnels dans la région. On affirme souvent qu’une plus grande autonomisation des femmes a une incidence positive sur l’économie, la politique et la société dans son ensemble. Grâce aux initiatives de ce projet, particulièrement celles qui visent les possibilités d’emploi pour les femmes, l’avenir s’annonce prometteur pour le district de Ratnagiri.

Étude de Suncor sur les plantes des milieux humides ayant une importance culturelle : l’engagement précoce auprès des communautés autochtones donne des résultats positifs pour la planification de la récupération

Suncor, Alberta Innovates et les communautés autochtones locales collaborent depuis 2014 afin de cibler les plantes ayant une importance culturelle et d’apprendre comment les cultiver et les implanter sur des terres récupérées de la région de Wood Buffalo, dans le nord de l’Alberta. Cette collaboration vise à intégrer les valeurs et les connaissances traditionnelles des aînés et des membres des communautés avoisinantes aux sciences occidentales afin d’orienter et d’optimiser les activités de récupération au sein des installations de Suncor.

Les aînés et les membres des communautés autochtones ont été invités à participer à la conception de l’étude sur les plantes des milieux humides ayant une importance culturelle et de ses objectifs en assistant aux réunions, en partageant le savoir, en passant du temps ensemble sur la terre et en visitant une serre. La collaboration entre Suncor et les communautés cries, déné et métisses voisines a contribué à renforcer leurs relations tout en permettant l’inclusion de points de vue divergents sur les questions de récupération écologique. L’étude se poursuivra jusqu’en 2020 et les leçons seront communiquées à tous les participants afin qu’ils puissent cultiver et implanter ces plantes dans leur communauté.

Suncor démontre la valeur d’un engagement précoce, cohérent et responsable auprès des communautés locales. L’étude sur les plantes des milieux humides ayant une importance culturelle permet de recueillir des renseignements plus pertinents et collaboratifs qui orientent la planification de la récupération et les résultats de fermeture, tout en renforçant la confiance mutuelle et le respect.

Prix VDMD en excellence environnementale – Lauréat et finalistes 2019

Projet Essakane d’IAMGOLD : Système d’énergie solaire renouvelable novateur au Burkina Faso (Lauréat 2019)

Compte tenu de l’énergie nécessaire pour trouver les minéraux et les métaux essentiels aux produits que nous utilisons au quotidien, l’industrie minière canadienne a un rôle à jouer dans la mobilisation des efforts en matière de changements climatiques et d’émissions de gaz à effet de serre. La durabilité et l’exploitation minière ne sont pas deux fins opposées, et de nombreux travaux sont en cours pour déterminer comment l’innovation et les technologies à faible intensité carbonique peuvent aller de pair. Bien qu’il soit facile de reconnaître les occasions d’aider la planète, il peut être difficile de les mettre en œuvre efficacement dans la pratique. Le projet solaire Essakane, dirigé par IAMGOLD, souligne comment les mineurs peuvent établir des relations de travail novatrices avec des partenaires qui partagent les mêmes idées afin de mettre ces idées en œuvre.

Dans la lutte contre les changements climatiques, l’industrie minière doit mettre l’accent sur une consommation responsable de l’énergie, améliorer son efficacité énergétique et explorer de nouvelles options pour remplacer les combustibles et augmenter les énergies renouvelables, dans la mesure du possible. Pour cette raison, IAMGOLD a redoublé d’efforts afin de sensibiliser l’industrie à l’échelle mondiale et locale à ces enjeux en réduisant efficacement son empreinte carbone. Afin d’appuyer au mieux la transition du secteur vers une technologie à faible empreinte carbone, IAMGOLD s’est engagée à mettre au point un système d’énergie solaire renouvelable novateur à la mine dans le cadre de son projet solaire Essakane, au Burkina Faso. 

En raison de son emplacement isolé, la mine Essakane d’IAMGOLD, au Burkina Faso, n’est pas reliée au réseau électrique et dépend entièrement d’une centrale thermique utilisant du pétrole lourd. IAMGOLD a décidé de mettre en place des programmes de développement durable dynamiques en partenariat avec Total Eren, un producteur indépendant d’énergie électrique renouvelable à l’échelle mondiale, et AEMP, un entrepreneur et un producteur d’énergie électrique indépendant qui se consacre à l’élaboration de projets axés sur les énergies renouvelables et l’hybridation dans les secteurs industriels en Afrique, dans le but d’ajouter une capacité solaire au réseau électrique existant d’Essakane. Cette solution hybride combine la production photovoltaïque et la production diesel pour fournir une source d’énergie hors réseau fiable qui alimentera Essakane en électricité concurrentielle sans carbone.

Composé de 130 000 panneaux photovoltaïques, le projet solaire Essakane, l’un des plus grands établissements solaires en Afrique subsaharienne, constitue actuellement la plus grande centrale solaire hybride et thermique au monde. Ce projet solaire fait en sorte qu’IAMGOLD peut réduire ses coûts, en plus d’améliorer la sécurité, la fiabilité et ses pratiques de durabilité à long terme. Il contribue non seulement à la lutte contre le changement climatique, mais il a une incidence positive importante sur la communauté locale. Le projet a créé 40 nouveaux emplois permanents et a permis d’aider la chaîne d’approvisionnement locale. Nous estimons que la centrale photovoltaïque compensera environ 18 500 tonnes d’émissions de GES produites annuellement par la centrale au mazout lourd existante. Elle permettra d’économiser environ 52 millions de litres de carburant sur la durée d’une entente d’achat d’énergie de 15 ans. Toutefois, depuis sa mise en oeuvre, pour la période se terminant le 31 décembre 2018, l’usine a dépassé les attentes. Essakane a en effet économisé environ 3,9 millions de litres de carburant et réduit les émissions de dioxyde de carbone d’environ 12 000 tonnes sur sept mois de service.

En assurant une source d’énergie stable et fiable, le projet solaire Essakane a permis de réduire l’empreinte carbone de la mine, d’aider la mine et les intervenants locaux à s’adapter aux changements climatiques et de favoriser la participation des communautés locales tout au long du processus de développement du projet afin que tous puissent profiter de la réussite du projet solaire Essakane.

Projet de reboisement de la mine de Pinos Altos d’Agnico Eagle : jeter les bases d’une fermeture de mine réussie

La remise en état est un aspect important des activités minières, et la gestion d’une fermeture de mine est une partie intégrante de ce processus. L’objectif de la remise en état des terres minières est de les remettre dans leur état d’origine, et ces travaux novateurs seront mis en œuvre à la mine de Pinos Altos d’Agnico Eagle.

Dans le cadre de son projet de remise en état, la mine de Pinos Altos située au Mexique se concentre sur son programme de reboisement axé sur le rétablissement d’une forêt saine dans les zones avoisinantes affectées par les activités minières passées. Plus particulièrement, le programme contribue à protéger la biodiversité, à améliorer la conservation des sols et, surtout, à fournir une éducation écologique dans les écoles des environs.

Ce programme, qui a commencé avec la mise sur pied d’une petite pépinière en 2009, a eu une incidence importante sur la remise en état des forêts aux alentours de la mine de Pinos Altos et produit maintenant 140 000 semis par année. Au Mexique, une pépinière est une exigence à l’obtention du permis environnemental, mais le travail effectué à la mine Pinos Altos va bien au-delà des exigences, notamment grâce au travail novateur effectué dans le cadre de son programme de reboisement axé sur la conservation des sols, la protection de la biodiversité et l’éducation écologique.

Il est essentiel que les membres de la communauté locale participent activement au processus de remise en état, puisqu’il s’agit de leur espace et qu’ils continueront d’en profiter après la fermeture de la mine. L’importance de la prise en charge locale du processus est reconnue par le programme de reboisement. Les membres de la communauté, en particulier les enfants des écoles locales, contribuent grandement à la plantation des semis produits dans la pépinière. Ces enfants apprennent les techniques de plantation ainsi que l’importance la biodiversité et de la préservation de leur milieu naturel. Les initiatives éducatives du programme permettent aux enfants d’âge scolaire et aux membres des communautés en visite de bien connaître la faune et la flore indigènes de leur région.

Le projet de reboisement de Pinos Altos démontre comment la protection de la biodiversité, l’éducation et la participation de la communauté peuvent, ensemble, contribuer à la réussite d’une remise en état responsable. Avec près de 3 000 enfants ayant participé aux activités d’éducation écologique et de remise en végétation depuis la création du programme, il est évident que ces efforts de conservation se poursuivront au cours des prochaines années.

Initiative de conservation de Birch River de Syncrude : Établissement de la plus grande forêt boréale protégée au monde

Crédit photo : NCC

La gestion du maintien de la biodiversité est un aspect essentiel du processus minier et fait partie intégrante du processus visant à s’assurer que les activités sont menées de façon responsable et durable. Grâce à sa collaboration avec les Premières Nations de Tallcree, le gouvernement de l’Alberta, le gouvernement fédéral et Conservation de la nature Canada, Syncrude a concrétisé son engagement en participant aux travaux pour la construction du nouveau parc sauvage provincial Birch River, dans le nord-est de l’Alberta, qui est aujourd’hui la plus vaste étendue de forêt boréale protégée au monde.

Cette initiative novatrice est le fruit d’années d’efforts et de discussions avec toutes les parties prenantes. Annoncée au printemps 2018, l’initiative de conservation de Birch River mise sur une flore et une faune diversifiées qui comprend des forêts de hautes terres, des milieux humides et des prairies. Peut-être plus important encore, la région abrite un certain nombre d’espèces visées par la Loi sur les espèces en péril, dont le faucon pèlerin, le bison des bois et le caribou des bois.

Puisque l’initiative de conservation de Birch River fait partie des terres traditionnelles des cinq réserves qui composent les Premières Nations de Tallcree, leur contribution a été essentielle pour faire en sorte que toutes les voix ayant un intérêt à faire progresser le programme soient entendues. Leur participation, aux côtés des autres parties prenantes, démontre comment des parties avec différents champs d’intérêt peuvent s’unir pour travailler sur un projet d’une telle importance.

La préservation est un aspect important du processus minier. Grâce à ce projet, nous préservons plus de 6,7 millions d’hectares de forêt boréale, soit deux fois la taille de l’île de Vancouver et dix fois celle de la région du Grand Toronto. Il ne fait aucun doute que le projet de conservation de Birch River générera des retombées positives à long terme, mais il servira également de norme pour les futures initiatives collaboratives multipartites de l’industrie.

Étude pilote sur l’installation de confinement de Long Lake de Dominion Diamond : Prise en compte du savoir traditionnel dans les objectifs de fermeture

Située dans l’Arctique canadien, la mine Ekati de Dominion Diamond se trouve dans une région éloignée aux conditions environnementales difficiles, ce qui complique la création de plans de fermeture et de remise en état. En raison de sa situation géographique unique, Dominion Diamond a dû sortir des sentiers battus pour s’assurer que sa zone de confinement pour la kimberlite traitée était physiquement stable et sécuritaire pour la faune et la flore, ce qui a mené au lancement de l’étude pilote sur l’installation de confinement de Long Lake.

Dès 2012, l’étude pilote sur l’installation de confinement de Long Lake a tracé la voie vers une protection environnementale durable en s’appuyant sur des recherches scientifiques qui tenaient compte du savoir traditionnel des communautés autochtones environnantes pour atteindre les objectifs de fermeture de l’installation de confinement de Long Lake. Il s’agit de la première étude du genre effectuée dans le Nord du Canada, et les renseignements et les méthodes novatrices qui en découleront seront sans aucun doute utilisés pour des projets semblables dans toutes les régions polaires.

L’un des aspects les plus remarquables de cette étude pilote est qu’elle servira de référence pour d’autres projets similaires dans le secteur minier. L’expansion du projet pilote et du programme de surveillance annuel a été modifiée pour tenir compte des leçons apprises année après année. Les résultats de l’étude sont présentés régulièrement afin d’établir des pratiques exemplaires qui pourraient être adoptées par d’autres exploitations minières qui souhaitent remettre en état les zones de confinement pour la kimberlite traitée. L’étude pilote sur l’installation de confinement de Long Lake de Dominion Diamond, qui s’est largement appuyée sur le savoir traditionnel et les partenariats avec les communautés autochtones environnantes, a permis de publier des recherches qui établiront les normes de l’industrie en fournissant des données fiables sur les mesures efficaces à prendre pour atteindre les objectifs de remise en état dans un court délai. L’ouverture avec laquelle cette information a été partagée facilitera l’établissement d’objectifs de fermeture axés sur la sécurité et la préservation de la faune et de la végétation dans des climats similaires.

Pin It on Pinterest