La voie de l'industrie minière canadienne depuis 1935

Efficacité énergétique: Rendement de l’industrie

L’amélioration de l’efficacité énergétique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) sont des priorités pour l’industrie minière. L’initiative VDMD évalue la capacité des établissements à surveiller et à rapporter leurs données sur l’énergie ainsi qu’à établir et à atteindre des objectifs. Grâce à des systèmes de gestion complets, elle aide les exploitations minières à réduire les émissions qui contribuent aux changements climatiques tout en diminuant les coûts d’exploitation.

Pour atteindre le niveau A, les établissements doivent adopter des systèmes de gestion complets de la consommation d’énergie et des émissions de GES. Ils doivent notamment fournir de la formation sur la consommation d’énergie et adopter des systèmes de suivi et de déclaration des données aux fins de divulgation à l’interne et à l’externe. Les établissements doivent également atteindre des objectifs en matière de consommation d’énergie et d’émission de GES. Les critères détaillés de chaque niveau de rendement sont présentés dans le protocole de gestion de l’énergie et des émissions de GES VDMD

Gestion de l’utilisation de l’énergie et des émissions de GES

Pourcentage d’établissements ayant au moins atteint le niveau A, 2013, 2017 et 2018
Niveau A Niveau AA Niveau AAA
Gestion de l’énergie et des émissions de GES
58%

2013

86%

2017

81%

2018

Systèmes de production de rapports sur la consommation d’énergie et les émissions de GES
84%

2013

95%

2017

90%

2018

Objectifs de rendement en matière de consommation d’énergie et d’émissions de GES
34%

2013

55%

2017

56%

2018

100%

90%

80%

70%

60%

50%

40%

30%

20%

10%

0%

Dans l’ensemble, les résultats se sont améliorés pour les trois indicateurs de ce protocole. Au cours de la dernière année, plusieurs établissements qui avaient déjà atteint le niveau A ou AA ont atteint le niveau AAA. Depuis 2017, le pourcentage d’établissements qui atteignent au moins le niveau A pour les indicateurs 1 et 2 a légèrement diminué, ce qui s’explique par le fait que des établissements qui viennent d’adopter l’initiative VDMD s’efforcent toujours d’adapter leurs systèmes aux exigences du protocole.

En 2013, une version révisée du protocole a permis de combiner la consommation d’énergie et les émissions de GES dans un même système de gestion, faisant passer le nombre d’indicateurs de six à trois pour ce protocole. Ce changement tient compte du fait que, dans le secteur minier, les émissions de GES proviennent surtout des combustibles fossiles. Ainsi, ces émissions sont gérées par la prise en compte de la consommation d’énergie. Des données historiques de 2006 à 2012 sont présentées dans le rapport d’étape VDMD de 2014

Pin It on Pinterest