Vous êtes ici

Gestion des résidus miniers

L’AMC et ses membres accordent une grande importance à la gestion responsable des résidus miniers. Les résidus miniers sont un sous-produit inévitable de l’exploitation minière formé de la roche ou du sol transformés restants une fois les produits de base de valeur extraits de la roche ou du sol dans lesquels ils sont présents. Les résidus miniers qui ne sont pas gérés de façon responsable peuvent présenter des risques pour la santé et la sécurité du public, pour l’environnement, pour les infrastructures et pour les sociétés minières elles-mêmes. Par conséquent, la gestion responsable des résidus miniers est essentielle pour atténuer ou réduire au minimum ces risques.

En novembre 2017, l'AMC a publié la version révisée de son Guide de gestion des parcs à résidus miniers (ci-après appelé Guide sur les résidus miniers), reconnu à l’échelle internationale. Cette troisième édition comprend d’importantes mises à jour, qui reposent sur des recommandations de grands spécialistes du domaine. La troisième édition du Guide sur les résidus miniers marque une autre étape du processus d’amélioration continue de la gestion des résidus miniers en vue d’atteindre l’objectif de réduire au minimum les dommages, c’est-à-dire aucune défaillance catastrophique des parcs à résidus miniers et aucun effet négatif significatif sur l’environnement et sur la santé publique. Le Guide comporte de nouvelles composantes techniques, y compris celles qui sont essentielles à la stabilité physique et chimique des parcs à résidus miniers. Elle renforce également certaines composantes clés de la gestion tout au long du cycle de vie du parc à résidus miniers, comme la gestion du changement, les contrôles critiques à la gestion des risques et l’évaluation de la performance.

Expertise de classe mondiale

Pendant plus de deux décennies, l’AMC a joué un rôle de premier plan dans la gestion des résidus miniers. En 1998, l’AMC a publié la première édition du Guide de gestion des parcs à résidus miniers . Il s’agissait d’un des premiers guides complets sur la gestion des résidus miniers dans l’industrie. En 2003, l’AMC a publié un document d’accompagnement intitulé Comment rédiger un manuel d’opération, d’entretien et de surveillance des parcs à résidus miniers et des installations de gestion des eaux (ci-après appelé Guide OES).

La gestion des résidus miniers est également un principe de base de la norme de durabilité de l’AMC, l’initiative Vers le développement minier durableMD (VDMDMD), qui a été lancée en 2004. Le Protocole de gestion des résidus miniers VDMD décrit les indicateurs de rendement en matière de gestion des résidus miniers. Le Protocole renvoie au Guide sur les résidus miniers et au Guide OES, et tous ces documents sont conçus pour aider à assurer la gestion sûre et respectueuse de l’environnement des résidus miniers pendant toute la durée de vie utile d’un établissement. 

Les directives canadiennes sur la gestion des résidus miniers sont reconnues à l’échelle mondiale. Par exemple, le groupe d’experts indépendant nommé par le gouvernement de la Colombie-Britannique pour examiner l’incident lié aux résidus miniers survenu en 2014 à la mine Mount Polley en Colombie-Britannique a recommandé dans son rapport (en anglais seulement) que toutes les mines qui proposent d’exploiter un parc à résidus miniers en Colombie-Britannique deviennent membre de l’AMC, ce qui assurerait leur participation à l’initiative VDMD, ou adhérent à un programme semblable avec une fonction de vérification.

Selon un rapport de Golder Associates réalisé en 2016 (en anglais seulement), commandé par le Conseil international des mines et métaux à la suite de la défaillance du parc à résidus miniers de la mine Samarco au Brésil, les lignes directrices produites par l’AMC et l’Association canadienne des barrages représentaient ensemble le plus complet des cadres nationaux examinés, en plus de proposer des améliorations potentielles.

Indépendamment de cette reconnaissance des directives canadiennes, l’AMC a examiné de façon proactive ses méthodes de gestion des résidus miniers pour veiller à ce qu’elles continuent d’intégrer des pratiques exemplaires. À la suite de l’incident lié aux résidus miniers de la mine Mount Polley, l’AMC a mandaté un groupe de travail indépendant pour effectuer une revue externe, qui a abouti à 29 recommandations visant à renforcer les directives et les exigences liées à la gestion des résidus miniers dans le cadre de l’initiative VDMD – qui sont toutes systématiquement appliquées. Une revue interne a parallèlement été mené par des experts en résidus miniers membres de l’AMC. D’autres occasions ont ainsi été déterminées, y compris celles recensées dans le rapport de Golder Associates de 2016, afin de consolider les méthodes de gestion des résidus miniers de l’AMC et d’intégrer des pratiques exemplaires éprouvées et émergentes. Depuis, l’AMC a mis à jour le Protocole de gestion des résidus miniers VDMD et le Guide sur les résidus miniers. Elle procède actuellement à la révision du Guide OES.