Un budget 2019 favorable pour le secteur minier canadien

L’Association minière du Canada (AMC) accueille avec enthousiasme le budget fédéral déposé aujourd’hui, qui comprend de nombreux engagements qui apporteront un soutien indispensable au secteur des minéraux et des métaux du pays, l’un des plus importants moteurs de l’économie dans le secteur des ressources naturelles.

L’accent que met le budget de 2019 sur le Nord, attesté par l’engagement de plus de 700 millions de dollars au cours des dix prochaines années en nouveau financement afin de veiller à ce que les collectivités de l’Arctique soient en mesure de croître, constitue une bonne nouvelle pour le secteur minier canadien. Le déficit en infrastructures du Nord canadien fait depuis longtemps l’objet d’une attention particulière par l’AMC et ses membres.

« L’exploitation minière est le plus important moteur du secteur privé dans le Nord canadien, offrant des emplois directs à environ 8 % de la population totale du territoire. Toutefois, il en coûte beaucoup plus – de 2 à 2,5 fois plus – pour construire une mine de métaux précieux ou de base dans le Nord que dans une région plus centrale, et 70 % de l’écart entre ces coûts découle du déficit en infrastructures, a déclaré Pierre Gratton, président et chef de la direction de l’AMC. L’avenir du secteur minier du Canada dépend de plus en plus des régions éloignées et nordiques, mais demeurera latent à moins que ne soit comblée la lacune en matière d’infrastructures. L’engagement quant à l’augmentation des affectations au Fonds national des corridors commerciaux dans les régions de l’Arctique et nordiques de 400 millions de dollars sur une période de huit ans constitue une bonne nouvelle. »

En plus de soutenir le Nord, le gouvernement s’est engagé dans son budget de 2019 à investir dans la population active future du nord du Canada au moyen d’un certain nombre de programmes de formation qui devraient fort probablement appuyer la main-d’œuvre du secteur minier. Compte tenu du fait que la plupart des activités minières ont lieu dans les régions éloignées et nordiques du pays, l’élargissement du Programme de stages pratiques pour étudiants sera particulièrement utile pour offrir une expérience pratique aux futurs travailleurs afin de montrer les nombreuses occasions qu’offre ce secteur.

« Nous sommes heureux de constater que le budget déposé aujourd’hui met l’accent sur un engagement à l’égard de la formation professionnelle, a ajouté M. Gratton. Puisque le secteur minier devrait avoir besoin de près de 100 000 nouveaux travailleurs au cours des dix prochaines années, il est essentiel que le développement des compétences et la formation soient une priorité, et la nouvelle Allocation canadienne pour la formation est un pas dans la bonne direction. Étant donné que notre secteur emploie proportionnellement le plus d’Autochtones du secteur privé, l’accent mis sur la formation autochtone est extrêmement encourageant, car ces communautés sont au cœur du succès futur de notre industrie. »

Parmi les autres éléments du budget de 2019 ayant été bien accueillis, mentionnons les suivants :

  • Une somme additionnelle de 100 millions de dollars au Fonds stratégique pour l’innovation afin de soutenir les activités du Réseau d’innovation pour les ressources propres, un investissement qui soutiendra des technologies propres révolutionnaires et des solutions de réduction des émissions se traduisant par une production d’énergie plus propre, de la source jusqu’à l’utilisation finale.
  • Une somme additionnelle de 18 millions de dollars sur trois ans, à compter de 2019-2020, accordée aux Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada pour appuyer la planification, par le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, de son projet d’agrandissement de la centrale hydroélectrique Taltson. L’agrandissement proposé ferait plus que doubler la capacité hydroélectrique actuelle dans les Territoires du Nord-Ouest, réduisant la dépendance au diesel par la ville de Yellowknife et le secteur minier, et offrirait des possibilités d’emploi aux peuples autochtones ainsi qu’aux autres résidents du territoire.
  • La création du Fonds pour la large bande universelle, qui sera financé à hauteur de 1,7 million de dollars, et un financement de plus de 3 milliards de dollars par l’intermédiaire de la Banque de l’infrastructure du Canada, afin d’offrir un accès Internet haute vitesse dans des collectivités rurales, éloignées et nordiques. L’accès Internet haute vitesse dans le Nord contribuera à rehausser l’efficience opérationnelle sur les sites miniers et à réduire les coûts.
  • La déduction fiscale immédiate proposée à l’égard de certains véhicules à zéro émission est une première étape positive pour faciliter davantage l’électrification dans le secteur minier. À l’avenir, l’AMC s’engage à travailler avec les décideurs du ministère des Finances et d’Environnement et Changement climatique Canada pour élargir cette mesure afin d’inclure tous les véhicules déployés dans le cadre des activités minières, y compris l’équipement lourd de surface et souterrain.

« Nombre des engagements figurant dans le budget de 2019, jumelés à l’Énoncé économique de l’automne 2018, qui comprenait le renouvellement sur cinq ans du crédit d’impôt pour l’exploration minière (CIEM) et le traitement amélioré et accéléré des coûts en capital pour les projets touchant aux ressources, joueront un rôle dans l’amélioration de la compétitivité du Canada, particulièrement dans le secteur minier, a ajouté M. Gratton. Aujourd’hui, le gouvernement fédéral a pris plusieurs mesures qui reflètent les priorités de notre secteur dans les régions nordiques et qui tiennent compte de notre main-d’œuvre future. »

L’industrie minière est un important secteur de l’économie canadienne, qui contribue pour 97 milliards de dollars au PIB national et qui a été à l’origine de 19 % de la valeur totale des exportations canadiennes. Le secteur minier canadien emploie 634 000 personnes directement et indirectement dans l’ensemble du pays. Proportionnellement, l’industrie est le plus important employeur d’Autochtones dans le secteur privé et un important client des entreprises autochtones.

À propos de l’Association minière du Canada

L’Association minière du Canada est l’organisme national qui représente l’industrie minière canadienne. Ses membres, qui sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux de base et précieux, d’uranium, de diamants, de charbon métallurgique, de pétrole extrait des sables bitumineux et de minéraux industriels, sont très actifs dans les secteurs de l’exploration minérale, de l’exploitation minière, de la fonte, de l’affinage et de la fabrication de produits semi-finis. Veuillez consulter le site www.mining.ca/fr.

-30-