La voie de l'industrie minière canadienne depuis 1935

Un moment décisif pour le secteur minier canadien

Les dernières tendances de l’industrie mettent en évidence l’énorme potentiel de l’industrie minière au Canada

 Aujourd’hui, l’Association minière du Canada (AMC) publie son rapport annuel Faits et chiffres, un document visant à fournir un aperçu complet des tendances actuelles dans le secteur minier canadien. Compte tenu de la demande croissante en minéraux et métaux, et du fait que le Canada est un chef de file mondial en matière de pratiques minières responsables, le temps est venu pour l’industrie de réaliser son potentiel en tant qu’un des principaux pays miniers au monde.

« Partout dans le monde, les pays sont à la recherche d’investissements canadiens en raison de la façon dont nous menons nos activités, travaillons avec les collectivités et élevons les normes, affirme Pierre Graton, président et chef de la direction de l’AMC. Le Canada est l’un des territoires les plus sécuritaires au monde en ce qui a trait à l’exploitation minière, et nous sommes reconnus pour appliquer ces normes, particulièrement dans le cadre de notre initiative Vers le développement minier durable, et ces pratiques partout où nous allons. »

Voici des faits saillants du plus récent rapport Faits et chiffres :

  • En 2018, l’industrie minière canadienne a apporté une contribution de 97 milliards de dollars (5 %) au produit intérieur brut nominal total du Canada.
  • L’industrie offre plus de 620 000 emplois directs et indirects, ce qui représente un emploi sur 30 au Canada.
  • Toute proportion gardée, l’industrie minière est celle qui emploie le plus grand nombre d’Autochtones dans le secteur privé, et elle leur a fourni plus de 16 600 emplois en 2018.
  • Étant pourvu de grandes richesses naturelles, le Canada se classe parmi les cinq principaux producteurs mondiaux de 15 minéraux et métaux.
  • En 2018, les exportations canadiennes de minéraux ont atteint 105 milliards de dollars, c’est-à-dire 19 % de la valeur totale des exportations canadiennes.

Cette bonne nouvelle s’accompagne également de la nécessité de se concentrer sur les secteurs où l’industrie peut encore progresser et, bien que les indicateurs de compétitivité de l’industrie minière canadienne se soient améliorés d’une année à l’autre, ils demeurent trop faibles dans certaines régions :

  • Les investissements en capital ont légèrement augmenté (+5 %) pour atteindre 12,9 milliards de dollars par rapport à l’année dernière, après cinq années consécutives de déclin.
  • La part mondiale des investissements dans l’exploration pour le minerai non ferreux du Canada a atteint 15 % en 2018 (une hausse de 1,3 % par rapport à 13,7 % en 2017), mais se situe bien en deçà du sommet de 20,8 % atteint en 2008.
  • Malgré une croissance annuelle de 5 % (8 milliards de dollars), selon RNCan, la valeur prévisionnelle des projets miniers prévus et en voie de mise en œuvre sur 10 ans demeure inférieure de 50 % aux niveaux atteints en 2014, passant de 160 à 80 milliards de dollars.
  • Seulement cinq nouveaux projets miniers ont été soumis à une évaluation environnementale du gouvernement fédéral en 2019, ce qui est nettement inférieur à la moyenne enregistrée de 2012 à 2014.

« Quand je regarde le nouveau Parlement, je vois une occasion de collaborer avec les décideurs du gouvernement de tous les partis afin de veiller à ce que l’industrie minière se voit donner la priorité. Les perspectives d’investissements canadiens et la possibilité de rehausser concrètement l’attrait du Canada sur le plan des nouveaux investissements miniers sont désormais bien meilleures », conclut M. Gratton. « Nous nous sentons stimulés par un certain nombre d’engagements récents en lien avec l’industrie minière, y compris les plus récentes lettres de mandat du premier ministre Trudeau à son Cabinet, le Plan canadien pour les minéraux et les métaux, ainsi que le nouveau plan d’action conjoint Canada–États-Unis sur la collaboration dans le secteur des minéraux essentiels, qui sont tous de bon augure pour notre industrie. Si nous saisissons efficacement ces occasions, une nouvelle ère pourrait bien s’amorcer, une ère que nous n’avons pas vue depuis de nombreuses années. »

Pour en savoir plus sur le rapport Faits et chiffres de l’AMC, visitez le site https://mining.ca/fr/documents/faits-et-chiffres-2019.

Secteur important de l’économie canadienne, l’industrie minière compte pour 97 milliards de dollars du produit intérieur brut national et 19 % de la valeur totale des exportations canadiennes. Le secteur minier canadien emploie, directement et indirectement, 626 000 personnes partout au pays. Toute proportion gardée, il s’agit du plus grand employeur du secteur privé à embaucher des Autochtones au Canada et d’un client important des entreprises autochtones.

– 30 –

À propos de l’AMC

L’Association minière du Canada (AMC) est l’organisme national qui représente l’industrie minière canadienne. Ses membres, qui sont responsables de la majeure partie de la production canadienne de métaux de base et précieux, d’uranium, de diamants, de charbon métallurgique et de pétrole extrait des sables bitumineux, sont présents dans les secteurs de l’exploration minérale, de l’exploitation minière, de la fonte, de l’affinage et de la fabrication de produits semi-finis. Visitez le site www.mining.ca/fr.

 

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

 

Cynthia Waldmeier, directrice des communications

613 233-9392, poste 225 (bureau); 613 894-2128 (cellulaire); ou cwaldmeier@mining.ca

 

Pin It on Pinterest