LA VOIE DE L'INDUSTRIE

MINIÈRE CANADIENNE DEPUIS 1935

Prix d’excellence VDMD 2023

Chaque année, les Prix d’excellence TSM célèbrent les initiatives en matière d’engagement communautaire et environnemental dans des établissements qui ont mis en œuvre les préceptes de TSM. Le comité de sélection des prix, formé de membres du Groupe consultatif des communautés d’intérêts de l’AMC, a reçu d’excellentes candidatures et a reconnu le vaste éventail des importantes initiatives pour la durabilité de la part des sociétés minières canadiennes. Cette année, le comité a choisi de mettre en lumière les projets qu’il juge vraiment novateurs et qui démontrent les pratiques exemplaires. Il a donc désigné une société gagnante et deux sociétés finalistes dans la catégorie de l’engagement communautaire et une seule société gagnante dans la catégorie de l’environnement.

Prix TSM en excellence environnementale

Gagnant : La mine New Afton de New Gold ouvre la voie en matière de consommation d’énergie et de GES

Compte tenu de la transition rapide vers l’électrification de l’industrie des transports, il est essentiel de produire du cuivre de façon durable. Il s’agit d’une industrie énergivore, et la réduction des répercussions du processus minier sur le climat est importante pour assurer une production durable.

En tant qu’entreprise avant-gardiste, New Gold s’engage à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES). La mine New Afton a obtenu la cote AAA pour le protocole de gestion de l’énergie et des émissions de GES de l’initiative Vers le développement minier durable (VDMD). Elle est également la première et la seule mine en Amérique du Nord à avoir obtenu la certification selon la norme de gestion de l’énergie 50001:2011 de l’Organisation internationale de normalisation (ISO).

Les programmes comme l’initiative VDMD et le programme de l’ISO sont bien établis et largement respectés en tant que normes de premier plan. Le respect des normes comme ISO 50001 et VDMD exige d’excellentes pratiques de gestion de l’énergie. La mine New Afton de New Gold tente également de s’améliorer continuellement au moyen de nouvelles technologies novatrices et de pratiques exemplaires, avec le soutien de ses partenaires et employés autochtones.

Les entreprises qui satisfont à la norme ISO 50001 sont largement reconnues comme étant les plus performantes en matière d’exploitation durable. Depuis qu’elle s’est engagée pour la première fois à respecter la norme ISO 50001 en 2014, la mine New Afton a réalisé des économies d’énergie annualisées équivalant à 15 % de sa consommation d’énergie totale en 2021 en plus de réduire considérablement ses émissions de GES. L’adoption par la mine New Afton de technologies à faibles émissions de carbone, y compris l’électrification continue de sa flotte souterraine grâce à l’utilisation de camions et de chargeurs électriques à batterie, a contribué à cette réduction.

L’obtention par la mine New Afton de la certification ISO 50001 et son rendement élevé en lien avec l’initiative TSM témoignent de sa volonté de réduire son empreinte environnementale et, espérons-le, inspireront d’autres entreprises de l’industrie à faire de même. 

New Gold est l’une des entreprises qui ouvrent la voie en s’engageant à réduire les GES sur place. Grâce à son projet mené à la mine New Afton, la première et la seule mine en Amérique du Nord à avoir obtenu la certification ISO 50001:2011 sur les systèmes de gestion de l’énergie de l’Organisation internationale de normalisation (ISO), elle établit des pratiques exemplaires qui peuvent être adoptées dans l’ensemble de l’industrie minière pour améliorer le rendement énergétique à l’échelle du secteur.

Les normes ISO, ainsi que d’autres programmes de premier plan comme l’initiative Vers le développement minier durable (TSM), sont des exigences bien établies qui sont approuvées et largement respectées à l’échelle mondiale. Lorsque des normes comme la norme ISO 50001 sont respectées, parallèlement aux normes de l’initiative VDMD axées sur les changements climatiques, les pratiques de gestion de l’énergie sont priorisées au plus haut niveau. Grâce à ces certifications, la mine New Afton de New Gold dépasse ses objectifs annuels de gestion des GES, réduit au minimum son incidence sur l’environnement et s’améliore continuellement en intégrant de nouvelles technologies novatrices et des pratiques exemplaires.

L’obtention d’une certification ISO représente forcément un défi, et les entreprises qui l’atteignent sont largement reconnues comme étant les plus performantes en matière de rendement durable. Le leadership de New Gold dans l’atteinte de cette norme et son rendement élevé en lien avec les protocoles axés sur la consommation d’énergie dans le cadre de l’initiative TSM exigent un immense dévouement à l’échelle de l’entreprise, et ces efforts intenses produisent déjà des résultats impressionnants. Depuis qu’elle a adhéré à la norme ISO 50001, la mine New Afton est de plus en plus déterminée à réduire ses émissions de GES et a ce faisant réalisé, depuis 2014, des économies d’énergie annualisées équivalant à 15 % de sa consommation énergétique totale de 2021. L’adoption par la mine New Afton de technologies à faibles émissions de carbone, y compris l’électrification continue de sa flotte souterraine grâce à l’utilisation de camions et de chargeurs électriques à batterie, a permis de réduire considérablement les émissions de GES.

Les représentants du Groupe consultatif des communautés d’intérêts de l’Association minière du Canada ont été impressionnés par la détermination de la mine New Afton à respecter la norme ISO 50001, l’une des normes les plus exigeantes en matière de consommation d’énergie. L’obtention par la mine New Afton de la certification ISO 50001 et son rendement élevé en lien avec l’initiative VDMD témoignent de sa volonté de réduire son empreinte environnementale et, espérons-le, inspireront d’autres entreprises de l’industrie à faire de même.

Prix TSM d’excellence en engagement communautaire

Gagnant – Engagement communautaire à la mine Diavik : la ruée vers le cuivre

Compte tenu de la demande croissante de minéraux et métaux, principalement parce qu’ils sont essentiels aux technologies à faibles émissions de carbone, il est impératif de veiller à ce que l’approvisionnement soit suffisant pour permettre la transition énergétique mondiale. Outre l’exploitation de nouveaux gisements pour des matériaux, par exemple le cuivre qui se révèle indispensable pour les technologies vertes, il y a lieu d’augmenter considérablement le rythme de recyclage des métaux, et les options envisageables à cet égard sont nombreuses.  

La transition vers une économie plus propre commence par la modification des pratiques et des technologies afin de créer des possibilités économiques à partir des matériaux qui seraient autrement jetés. C’est là le fondement de l’ « économie circulaire », un principe qui appuie les pratiques commerciales visant à extraire le plus de valeur possible des ressources par le recyclage, la réparation, la réutilisation ou la remise à neuf de produits et de matériaux, éliminant ainsi le gaspillage et les émissions de GES. La mine de diamants Diavik de Rio Tinto incarne les pratiques exemplaires de l’économie circulaire grâce à l’établissement de partenariats et à l’engagement communautaire local, deux principes centraux des protocoles de relations avec les Autochtones et les communautés et de changements climatiques de l’initiative TSM.

Il y a plusieurs années, des employés de la mine Diavik ont trouvé le moyen de réutiliser les fils de cuivre provenant de niveaux d’exploitation souterraine presque entièrement exploités. Un groupe d’employés passionnés a pris l’initiative de proposer à la mine Diavik de récupérer, dans la mesure du possible, les câbles de cuivre et de les déposer dans des conteneurs pour les transporter hors site et les remettre à des groupes communautaires. La mine Diavik a approuvé cette idée et inclus cette activité dans la liste des tâches régulières, de sorte que les employés qui souhaitaient prendre part à l’initiative étaient rémunérés pour leur temps. Le projet a fonctionné dans une certaine mesure, mais a connu un essor considérable lorsqu’en 2019, Diane Haché, une employée à la retraite, et son partenaire Michel Tremblay, toujours à l’emploi de Diavik, ont mis sur pied une équipe de bénévoles afin de maximiser les efforts de recyclage de la mine en dénudant et en expédiant les fils de cuivre récupérés pour la vente, et en reversant tous les profits au programme de contribution communautaire de Diavik. Depuis le lancement du projet, les résultats sont impressionnants : plus de 500 000 $ ont été amassés pour des organismes de bienfaisance locaux comme la Stanton Territorial Hospital Foundation, le YWCA des Territoires-du-Nord-Ouest, HomeBase Yellowknife, la Arctic Indigenous Wellness Foundation et le projet NWT On The Land Collaborative, et environ 100 000 kilos de fils en cuivre ont été détournés des sites d’enfouissement.

Ce projet communautaire continue de prendre de l’ampleur et, en 2022, la Common Ground Crew, une équipe encadrée par la Yellowknife Women’s Society, qui offre du travail de jour aux personnes itinérantes, a été mise à contribution. L’équipe a travaillé aux côtés de Diane Haché pour traiter le cuivre. Les salaires ont été prélevés sur les profits. L’initiative a permis aux résidents de cumuler plusieurs centaines d’heures de travail, en plus de rendre possible le traitement d’un plus grand volume de cuivre.

La mine Diavik a acheté une machine à dénuder les fils de cuivre afin d’augmenter le taux et le volume de cuivre récupéré pouvant être dénudé. De plus, les fils en cuivre pourront être récupérés pendant le processus de fermeture de la mine afin d’être recyclés, ce qui générera des fonds qui profiteront aux communautés locales tout en réduisant l’empreinte environnementale de la mine.

Les représentants du Groupe consultatif des communautés d’intérêts de l’Association minière du Canada ont été impressionnés par l’incidence considérable qu’a eue ce programme de recyclage novateur sur la région grâce à la création d’emplois, aux occasions de bénévolat et aux dons de bienfaisance. Ils ont également souligné que cette initiative favorise l’accès à l’un des principaux métaux essentiels à la transition vers l’énergie verte, le cuivre, et mise sur le recyclage de matériaux utilisés antérieurement, ce qui constitue un excellent exemple d’économie circulaire.

Finaliste – Agnico Eagle comble les lacunes en matière d’accès à l’éducation dans les communautés voisines

Les sociétés minières canadiennes veillent de plus en plus à ce que des occasions de formation et d’enrichissement des compétences soient offertes aux communautés pour assurer leur réussite future. La mine Pinos Altos d’Agnico Eagle illustre comment la promotion de l’éducation peut aller de pair avec l’engagement communautaire, un élément central de l’initiative TSM.

Avant la construction de Pinos Altos en 2006, la municipalité d’Ocampo, une communauté située à proximité de la mine, n’offrait que peu de possibilités d’éducation au niveau secondaire. Les jeunes intéressés par des études postsecondaires se voyaient forcés de déménager dans une autre ville, loin de leur communauté d’origine, pour poursuivre la formation et les études dont ils avaient besoin pour améliorer leurs perspectives de carrière.

En 2015, dans le but de promouvoir la formation continue des membres de la communauté locale, Agnico Eagle a soutenu la création, la construction et l’exploitation du centre culturel universitaire de Basaseachi, géré en partenariat avec le gouvernement d’État et l’administration municipale. Au cours des dernières années, cet établissement, qui offre une formation axée sur les compétences professionnelles et des options de maîtrise, a eu un effet positif important sur la communauté locale en offrant aux jeunes des communautés éloignées la possibilité de poursuivre des études supérieures.

En grande partie grâce au succès du centre culturel universitaire de Basaseachi, Agnico Eagle a continué de mettre l’accent sur l’éducation des membres de la communauté locale. En 2020, en collaboration avec les autorités locales, la mine a contribué à l’ouverture d’une extension de l’Institut technologique de Cuauhtémoc, qui offre des cours en ligne. Ce système d’éducation en ligne s’est révélé particulièrement utile pour répondre aux besoins uniques des étudiants pendant la pandémie de COVID‑19. Agnico Eagle a également amélioré l’infrastructure pédagogique de 25 salles de classe dans 41 écoles locales afin de soutenir la population étudiante croissante, mis sur pied un programme de bourses dont ont déjà bénéficié 1 254 jeunes et soutenu des programmes d’intervention visant à contrer le décrochage scolaire. Environ 2 760 enfants et jeunes sont à même de poursuivre leurs études grâce à ces nouvelles salles de classe.

Et, peut-être plus important encore, ces nouvelles possibilités permettent aux diplômés de se perfectionner dans leur propre région, améliorent la qualité de vie de leur famille et les aident à créer une communauté durable. L’impact générationnel de cette initiative est énorme, car des jeunes qui, autrement, n’auraient pas pu accéder à l’enseignement supérieur sont maintenant en mesure de le faire pour la toute première fois. Les résultats parlent d’eux-mêmes : 180 étudiants ont complété leur baccalauréat et 13 ont obtenu une maîtrise depuis le début du projet.

Les représentants du Groupe consultatif des communautés d’intérêts de l’Association minière du Canada ont été impressionnés de voir comment les efforts déployés par Agnico Eagle pour aider les membres de la communauté à atteindre leurs objectifs éducatifs créent un héritage positif durable qui profitera à un grand nombre de jeunes et favorisera une plus grande autosuffisance.

Finaliste – Le projet de marquage des sentiers de la Mine Raglan améliore la sécurité et l’engagement communautaire

Les changements climatiques constituent sans aucun doute l’un des enjeux les plus importants auxquels le monde est confronté à l’heure actuelle, et les répercussions se font déjà sentir, particulièrement dans les communautés du Nord canadien. En raison du réchauffement de la température, qui provoque une fonte des glaces plus rapide, les communautés autochtones des régions nordiques ont dû s’adapter, puisque les sentiers traditionnellement utilisés pour accéder aux zones de chasse et de pêche deviennent de moins en moins sécuritaires.

Au cours des dernières années, les Nunavimmiut du Nunavik ont constaté que les sentiers culturellement significatifs, utilisés par les membres de la communauté pour chasser et accessibles uniquement en motoneige ou en VTT, étaient devenus plus dangereux en raison de la fonte des glaces et des températures plus chaudes. En 2017, le marquage des sentiers, une technique employée par la Mine Raglan de Glencore et consistant à marquer les routes à l’aide de drapeaux pour assurer une meilleure visibilité en cas de mauvais temps, a suscité l’intérêt des leaders locaux de Salluit, qui souhaitaient utiliser la même technique pour baliser les sentiers dans leur communauté.

Afin d’aider la communauté à améliorer la sécurité de ses infrastructures et de ses membres, Glencore a commencé à fournir de l’information, des contributions financières et des dons de drapeaux et de poteaux, assurant ainsi aux résidents de Salluit un accès sécuritaire aux sentiers de chasse et de pêche. Ce partenariat démontre à quel point une mobilisation efficace des Autochtones peut être bénéfique aux membres des communautés sur le plan de la santé et de la sécurité et cadre avec l’exigence de l’initiative TSM, qui consiste à cerner les risques auxquels les communautés touchées sont confrontées et les avantages qu’elles aimeraient tirer de leur relation avec une société minière. De plus, l’initiative TSM exige des entreprises qu’elles collaborent avec ces communautés pour prioriser les risques et les avantages cernés et y donner suite. Cet objectif a été clairement atteint dans le cadre de la présente initiative qui, forte de son succès, a été élargie en 2019 pour inclure Kangiqsujuaq, la deuxième communauté hôte de Glencore.

En plus de permettre un accès sécuritaire aux zones essentielles à la survie des membres de la communauté locale, ces projets ont également créé des possibilités d’emploi liées à la fabrication de drapeaux à l’atelier de couture local, à leur installation et à leur gestion. En outre, les drapeaux fabriqués localement sont à présent vendus à la Mine Raglan, ce qui constitue une occasion d’affaires intéressante et procure d’importants avantages économiques.

Chaque jour, les résidents de la région empruntent des chemins risqués pour chasser et pêcher non seulement pour eux-mêmes, mais aussi pour leurs communautés. En aidant les communautés à mettre en place le programme de marquage des sentiers, en partageant les connaissances de l’entreprise et en fournissant des dons et du financement, les promoteurs du projet ont changé – et sans aucun doute protégé – la vie de nombreuses personnes. Aujourd’hui, les chasseurs et les pêcheurs ne s’exposent plus aux mêmes risques que par les années passées.

Les représentants du Groupe consultatif des communautés d’intérêts de l’Association minière du Canada ont été impressionnés par ce projet, qui illustre bien comment les communautés d’accueil et les industries peuvent collaborer à l’atteinte d’objectifs clés, surtout lorsque ceux-ci ont une incidence directe sur la santé et la sécurité des personnes. Tandis que le monde continue de s’adapter aux répercussions des changements climatiques, il sera important de mettre en œuvre d’autres initiatives comme celle-ci pour améliorer la sécurité tout en encourageant les activités traditionnelles.

Subscribe to MAC News

« * » indique les champs nécessaires

Nom

*Indicates a required field

You can unsubscribe from these communications at any time. For more information on how to unsubscribe, our privacy practices, and how we are committed to protecting and respecting your privacy, please review our Privacy Policy.

By clicking submit, you consent to allow The Mining Association of Canada to store and process the personal information submitted above to provide you the content requested.

Inscrivez-vous à notre bulletin

« * » indique les champs nécessaires

Nom

*Indique un champ obligatoire

Vous pouvez vous désabonner de ces communications à tout moment. Pour de plus amples renseignements sur la façon de vous désabonner, sur nos pratiques en matière de confidentialité et sur la façon dont nous nous engageons à protéger et à respecter votre vie privée, veuillez consulter notre politique de confidentialité.

En cliquant sur soumettre, vous consentez à ce que l’Association minière du Canada stocke et traite les renseignements personnels soumis ci-dessus afin de vous fournir le contenu demandé.