La voie de l'industrie minière canadienne depuis 1935

Collectivités et gens: Rendement de l’industrie

L’initiative VDMD évalue le rendement des exploitations minières en matière de relations avec les Autochtones et les collectivités, de santé et sécurité et de planification de la gestion de crises. Grâce à cette initiative, elles peuvent échanger efficacement avec les membres des collectivités avoisinantes pour s’assurer que ces derniers demeurent informés sur les sujets pertinents. L’initiative permet également d’offrir l’environnement de travail le plus sécuritaire possible aux employés et aux entrepreneurs sur les sites miniers.

Relations avec les Autochtones et les collectivités

Le protocole de relations avec les Autochtones et les collectivités VDMD aide les établissements miniers à évaluer leurs activités et pratiques rattachées aux relations avec les Autochtones et les autres communautés d’intérêts. Pour atteindre le niveau A, les établissements doivent établir des systèmes formels qui déterminent avec quelles collectivités ils doivent discuter de leurs activités et qui définissent la meilleure façon de le faire. Un dialogue est nécessaire entre les établissements et leurs communautés d’intérêts, et des systèmes doivent être mis en place pour relever et régler les problèmes et tenir le public au courant des activités et du rendement des établissements. Les établissements doivent également publier des rapports faisant état de leur échange avec les collectivités. Les critères détaillés de chaque niveau de rendement sont présentés dans le protocole de relations avec les Autochtones et les collectivités VDMD.

Au cours des premières années de l’initiative VDMD, la plupart des établissements ne possédaient que des systèmes ou processus informels pour assurer la communication avec les collectivités et les Autochtones. Les résultats pour ce protocole sont maintenant très forts : plus de 90 % des établissements atteignent au moins le niveau A pour tous les indicateurs. Parmi les établissements qui atteignent au moins le niveau A, plus de la moitié atteignent maintenant le niveau AAA pour tous les indicateurs.

 

Pourcentage d’établissements ayant au moins atteint le niveau A, 2006, 2017 et 2018
Niveau A Niveau AA Niveau AAA
Détermination des communautés d’intérêts (CI)
53%

2006

97%

2017

98%

2018

Échange et dialogue efficaces avec les communautés d’intérêts
56%

2006

92%

2017

95%

2018

Système de réaction aux communautés d’intérêts
60%

2006

92%

2017

95%

2018

Rapports
53%

2006

95%

2017

94%

2018

100%

90%

80%

70%

60%

50%

40%

30%

20%

10%

0%

Planification de la gestion de crises

Le protocole de planification de la gestion de crises et des communications VDMD fournit aux sociétés minières les outils nécessaires pour préparer un plan de communication efficace en cas d’incident grave qui toucherait leurs établissements ou l’ensemble de l’entreprise. Dans le cas d’une crise causée par une urgence d’ordre matériel, comme un incendie ou une inondation, les outils offerts sont conçus pour fonctionner conjointement avec les plans d’intervention des mesures d’urgence des établissements touchés.

Selon le protocole, tant le siège social que les établissements d’une entreprise doivent élaborer des plans de gestion de crises et mettre sur pied des équipes de communication pour appuyer leur mise en œuvre. Entre autres choses, les établissements doivent démontrer que des programmes de communication sont en place pour alerter efficacement les employés et le public en cas de crise et les tenir au courant de la situation jusqu’à ce que le problème soit résolu. Ils doivent aussi montrer que leur plan de gestion de crises est régulièrement testé et mis à jour. Les critères détaillés de chaque niveau de rendement sont présentés dans le protocole de planification de la gestion de crises et des communications VDMD.

En 2006, environ la moitié des entreprises et des établissements participants disposaient d’un plan de gestion de crises conforme aux exigences de l’initiative VDMD. Depuis, les résultats globaux s’améliorent de manière générale à un rythme stable. Plus de 80 % des établissements et bureaux respectent ainsi les exigences des trois indicateurs du protocole. 

Pourcentage d’entreprises et d’établissements qui ont répondu << oui >>, 2006, 2017 et 2018
Préparation à la gestion de crises et aux communications
53%

2006

92%

2017

90%

2018

Revue
59%

2006

79%

2017

84%

2018

Formation
40%

2006

83%

2017

86%

2018

100%

90%

80%

70%

60%

50%

40%

30%

20%

10%

0%

Santé et sécurité

Le protocole de santé et sécurité VDMD évalue les pratiques de gestion des établissements en matière de santé et sécurité. Le souci de la santé et de la sécurité des employés et des entrepreneurs fait partie intégrante de l’initiative VDMD, en plus d’être profondément inscrit dans la culture de l’industrie minière canadienne. Pour atteindre le niveau A, les établissements doivent avoir clairement défini les responsabilités liées à la gestion de la santé et de la sécurité, avoir établi des mesures de prévention des incidents, offrir une formation adéquate et déclarer leur rendement à l’interne et à l’externe. Les critères détaillés de chaque niveau de rendement sont présentés dans le protocole de santé et sécurité VDMD.

Dans l’ensemble, les résultats de ce protocole sont bons depuis que l’entreprise a commencé à les publier, en 2012. Plus de 90 % des établissements ont atteint au moins le niveau A pour les cinq indicateurs, et bon nombre d’entre eux ont récolté des cotes AA et AAA. 

Pourcentage d’établissements ayant au moins atteint le niveau A, 2013, 2017 et 2018
Niveau A Niveau AA Niveau AAA
Engagement et obligation de rendre compte
95%

2013

97%

2017

97%

2018

Élaboration et mise en œuvre d’un plan
91%

2013

98%

2017

97%

2018

Formation, comportement et culture
88%

2013

95%

2017

95%

2018

Surveillance et rapports
78%

2013

95%

2017

95%

2018

Performance
94%

2013

94%

2017

95%

2018

100%

90%

80%

70%

60%

50%

40%

30%

20%

10%

0%

Pin It on Pinterest